Aller au contenu

Comment prendre soin de ton audition ? đź‘‚

Concerts, baladeurs au volume maximum, ambiances bruyantes… Voilà autant de facteurs qui viennent endommager tes jeunes oreilles. Pour ne pas être victime de surdité précoce, il vaut mieux adopter, de suite, de bons comportements.

Jeunesse oblige, tu n’y penses sans doute pas, mais prendre soin de son ouïe est, absolument, indispensable. En effet, des mauvais comportements, et ce, dès l’adolescence, peuvent avoir des effets sur le long terme. Perte d’audition, gêne, démangeaison… Autant de symptômes qui apparaissent, bien souvent, quand il est trop tard. Ce qui fatigue tes oreilles de collégiens ? Le bruit fréquent, prolongé et intense. Il peut provoquer vers cinquante ans une surdité précoce ainsi que des acouphènes. Et autant dire que personne ne souhaite être confrontés à cette perspective. La surdité est un handicap et les acouphènes provoquent un sifflement incessant au niveau des tympans. Tous ces arguments t’ont sensibilisé à la protection de ton ouïe ? Voici quelques petits conseils à utiliser au quotidien.

Se réserver une heure de silence par jour

Tout d’abord, il faut éviter, le plus possible, de vivre dans un vacarme perpétuel. En effet, il est très important de se réserver des pauses de silence, à la maison. À l’école, il est presque impossible de se couper du bruit. Pour exemple, la cantine et la cour de récréation sont les lieux les plus bruyants que tu vas côtoyer, chaque jour.

Pour autant, une fois rentrĂ©, toi collĂ©gien, tu n’es pas obligĂ© de passer ton temps sur ta console vidĂ©o ou encore Ă  regarder la tĂ©lĂ© tout en Ă©coutant des stories Instagram. Non, tu peux aussi te rĂ©server une petite heure de calme durant laquelle tu dĂ©voreras un bon bouquin ou une BD, tu t’adonneras Ă  tes passions comme le dessin, la peinture, la cuisine… Tes oreilles te diront merci dans plusieurs annĂ©es. Tout comme tu travailles Ă  l’école pou t’assurer un avenir, tu protèges tes oreilles pour t’assurer d’entendre toujours correctement les ordres de ton chef dans le futur… Malin !

Ne surtout pas rester à côté des enceintes dans un concert

Ce qu’il faut absolument éviter pour ne pas abîmer ton ouïe, c’est de te coller la tête dans une enceinte lors d’un concert ou d’un festival. Pour faire simple, un bruit devient désagréable quand il grimpe au-dessus de 75 décibels et nocifs quand il est à plus de 85. Les enceintes de concert peuvent en envoyer le double, bien que normalement le niveau du bruit soit limité à 110 décibels. Même combat pour les casques audio. Les écouteurs qui sont vendus avec les baladeurs sont bridés à 100 décibels, conformément à ce que la loi impose, mais les casques audios vendus seuls peuvent largement dépasser cette norme.

Lors de concert, sélectionne des places en retrait des enceintes. Limite aussi les bruits de fond comme la télévision, la musique en permanence mais aussi le bruit du lave-vaisselle ou du lave-linge. Bon, on te fait confiance, ce n’est pas toi qui va déclencher une machine à laver… Cependant, tu peux sensibiliser tes parents aux nuisances sonores. Leur rappeler qu’il faut faire la chasse aux bruits de fond comme celui d’une ventilation… Tous ces petits bruits, presque inaudibles, altèrent la santé et surtout votre état de fatigue. En effet, il a été démontré que dormir dans le bruit réduit les phases de récupération. Selon le site Top Santé 49 % des 13 – 25 ans ont déjà ressenti une douleur à l’oreille après une exposition intense au bruit. Il est temps d’agir !

Conclusion

Les oreilles sont une partie du corps fragile qu’il est important de protĂ©ger et de prĂ©server. Si tu rencontres des problèmes avec ces dernières, n’hĂ©site pas Ă  en parler Ă  tes parents, poser des questions Ă  ton docteur ou Ă  entrer en contact avec un mĂ©decin ORL.

Pour en savoir plus sur tes oreilles et ton audition, nous te donnons rendez-vous au stand DĂ©pistage du Forum Giga la Vie.

Un article de Magali Vogel

Photo by Alex Gruber on Unsplash

Logo - Institut des Hauts-de-Seine

Nous suivre

© 2021 Giga la Vie | Institut des Hauts-de-Seine

Vers le haut de la page